Description du projet

Le Projet Priorités trans : Établissement des priorités en recherche sur le VIH et les femmes trans au Canada (PPT) a pour but de rassembler les femmes trans* afin que nous établissions ensemble nos priorités quant à la recherche sur le VIH. Cela constitue la première étape de la création d’un Programme de recherche trans national, en collaboration avec REACH 2.0 (www.reachprogramscience.com). Nous tiendrons des groupes de consultation dans cinq villes pour rassembler les femmes trans qui sont les plus touchées par le VIH dans chaque communauté, et pour discuter de leurs expériences et des priorités en recherche. L’équipe du Projet Priorités trans est composée entièrement de personnes trans qui font de la recherche, qui tiennent un rôle actif dans la communauté et qui ont œuvré dans le domaine du VIH. La plupart d’entre nous sont des femmes trans, qui ont de l’expérience en tant que travailleuses du sexe, travailleuses sociales de première ligne et chercheuses spécialistes du VIH. Certaines personnes parmi nous sont séropositives, d’autres sont séronégatives. Nous avons très hâte de rencontrer les femmes trans touchées par le VIH : ainsi, les recherches futures seront davantage adaptées à leurs – et à nos – besoins.

* Nous sommes conscientes que le terme « femme trans » est un terme générique. Ce projet s’adresse aux personnes bispirituelles, aux femmes transsexuelles, aux femmes transgenres, aux personnes genderqueer à qui on aurait assigné un sexe masculin à la naissance, aux personnes intersexes qui s’identifient en tant que femmes trans et à toutes les personnes qui peuvent être identifiées comme étant des femmes trans.

Profils biographiques des membres de l’équipe

REACH Trans group photoEvana Ortigoza est une femme de couleur et une activiste qui vit à Toronto. Elle est une ancienne travailleuse du sexe qui a connu beaucoup d’obstacles dans sa vie en tant que femme trans. Elle travaille désormais pour la communauté trans, à titre d’éducatrice et d’animatrice. Elle se dévoue à l’amélioration des conditions de vie des personnes trans ainsi qu’à l’éducation de la population générale quant au vécu des personnes trans.

Yasmeen Persad est une femme trans de couleur qui demeure à Toronto. Elle travaille pour l’organisme The 519 en tant qu’éducatrice et formatrice auprès des fournisseurs de services, dans le but de rendre les services en question plus accessibles aux personnes trans. Elle travaille également à déstigmatiser les personnes trans de couleur dans les milieux œuvrant pour les droits des travailleuses du sexe et des personnes vivant avec le VIH.

Gabrielle Leblanc est une femme trans qui a vécu dans plusieurs villes d’un bout à l’autre du pays. Après avoir travaillé pendant plusieurs années comme barmaid dans un bar fréquenté surtout par des femmes trans travailleuses du sexe, elle a quitté son emploi pour devenir intervenante pour Action Santé Travesti(e)s et Transsexuel(le)s du Québec (ASTTeQ), un organisme communautaire qui vient directement en aide aux personnes trans dans le besoin. Dans le cadre de son travail, elle arrive à rejoindre une population vulnérable qui est souvent laissée pour compte par les organismes traditionnels de services sociaux et de santé.

Nora Bulter Burke est une femme trans qui réside à Montréal, où elle s’implique dans l’organisation et la recherche communautaires ainsi que dans la prestation de services en réduction des méfaits. Elle est actuellement candidate à la maitrise à l’Université Concordia et elle y documente les conséquences de la criminalisation et des sanctions liées à l’immigration dans la vie des femmes trans migrantes. Auparavant, elle était coordonnatrice d’Action Santé Travesti(e)s et Transsexuel(le)s du Québec (ASTTeQ), un projet de CACTUS Montréal dédié aux femmes trans à faible revenu ou travailleuses de sexe.

Jia Qing Wilson-Yang est une femme trans de race mixte qui vit à Toronto et qui est reconnaissante d’être entourée de femmes trans de couleur aussi merveilleuses! Dans le cadre de son travail, elle est intervenante auprès des jeunes et facilitatrice pour un projet provincial ontarien sur les femmes trans et la violence conjugale. Elle œuvre aussi dans le domaine du soutien par les pairs auprès de jeunes trans. Elle est présentement en train d’étudier en travail social à l’Université York, et elle aime écrire et jouer de la musique.

Ayden Scheim est un chercheur, activiste et homme trans gai. Depuis plus de 12 ans, il s’investit dans des initiatives communautaires qui améliorent la santé et le bien-être des personnes trans. Il est actuellement candidat au doctorat en épidémiologie et en biostatistique à l’Université Wertern à London, en Ontario, où il mène une recherche sur le VIH et la santé sexuelle dans les communautés trans.

Zack Marshall est un chercheur communautaire, un immigrant irlandais et un gars trans. Habitant actuellement à Halifax, il complète un doctorat en santé communautaire à l’Université Memorial. Sa thèse porte sur l’éthique de la recherche auprès des communautés et des individus trans, bispirituels ou de genres divers, et il cherche à saisir comment on peut mieux utiliser la recherche pour en arriver à un changement social.

Pour plus de renseignements, contactez: transhivresearch@gmail.com

Leave a comment