Collaborations et solutions en recherche sur le VIH, le VHC et les ITSS

Quebec

“ÉTRANGEr” Exposition d’un projet photovoice à Fierté Montréal

Je vous invite à aller visiter l’exposition “ÉTRANGEr” créée dans le cadre d’un projet de recherche communautaire en collaboration avec RÉZO, les chercheurs Abelardo Léon et Edward Lee et la COCQ-SIDA, qui vise à rendre visible la réalité des immigrants latino-américains gais, bisexuels et trans résidant à Montréal.

L’exposition sera ouverte au public tous les jours lors des célébrations de la Fierté Montréal au parc des Faubourgs. Elle sera située à gauche de la fontaine d’eau, après l’entrée principale (ici la carte) , et pourra être visitée entre 17h et 23h du 9 au 18 août (sauf les 12 et 13 août). Voir le programme en ligne ici.

Le message d’Abelardo Léon, le coordonnateur et co-chercheur du projet : «  “ÉTRANGEr” est le résultat de 2 groupes de discussion où nous avons utilisé la méthodologie Photovoice. Les 13 participants à la recherche ont eu l’opportunité de photographier et de partager leurs expériences en matière d’immigration et de santé sexuelle. Le titre de l’exposition mélange les mots en français: étranger et étrange, et cherche à contribuer à la réflexion sur la réalité de l’immigration dans la perspective de la diversité sexuelle au Québec. Enfin, je dois préciser que “ÉTRANGEr” est le résultat de l’engagement d’un groupe humain riche en connaissances et en expériences. Donc, je n’ai que des mots de remerciement à toutes et tous pour leur soutien. »

Bonne Fierté!

Permalink

L’Index de la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH au Québec

Depuis quelques mois, une équipe de chercheur·e·s communautaire travaillent fort pour démarrer l’Index de la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH au Québec. Ce projet financé par l’Agence de la santé publique du Canada est une initiative internationale, organisée au Canada par le Centre PRATICS 2.0. sur le VIH/sida des IRSC. Le volet québécois de l’Index est porté par un cochercheur du milieu communautaire, Ken Monteith (COCQ-SIDA) et deux cochercheures du milieu universitaire Joanne Otis (Sexologie, UQAM) et Maria Nengeh Mensah (travail social, UQAM).

La collecte de données va bientôt commencer et neuf pair·e·s associé·e·s de recherche ont déjà été formé·e·s. Il est prévu de rencontrer 280 personnes vivant avec le VIH pour participer à un entretien et répondre à un questionnaire « côte à côte » avec l’aide d’un·e pair·e·s associé·e·s de recherche. Ces entretiens seront réalisés dans huit organismes communautaires de lutte contre le VIH/sida à travers la province : GAP-VIES, CASM, Maison Plein-Cœur (à Montréal), BRAS – Outaouais (à Gatineau), MIELS-Québec (à Québec) ; Centre Sida Amitié (à St-Jérôme) et BLITSS (à Drummondville et Victoriaville).

« Ensemble, nous pouvons combattre la stigmatisation ! »

L’Index de la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH est le plus grand projet de recherche sociale au monde mis en œuvre par et pour les personnes vivant avec le VIH elles-mêmes. L’Index augmentera la compréhension de la façon dont la stigmatisation et la discrimination sont vécues par les personnes vivant avec le VIH. Les données collectées permettront d’orienter nos actions et nos activités de transferts de connaissances.

Pour plus d’informations, contactez le coordonnateur du projet :

Patrice St-Amour, patrice.st-amour@cocqsida.com

Permalink

New Implementation Science Research Design Tool

The Centre for Implementation Science at King’s College London has recently developed the ImpRes Tool. Its purpose is to support research teams who are in the process of designing implementation research and work to implement evidence-based interventions into practice.See: http://www.kingsimprovementscience.org/files/ImpRes_Guide_April_2018.pdf?utm_source=EIC+Stakeholders&utm_campaign=7c2e35f8b4-EMAIL_CAMPAIGN_2018_04_22&utm_medium=email&utm_term=0_ea81bd44fe-7c2e35f8b4-295895941

Permalink

MB HIV Collective Impact Network April Symposium Great Success!

A Great Success!
The Symposium was an overwhelming success with over 95 people in attendance on April13. The purpose of the event was for knowledge exchange, idea generation and for network building. We had people from Saskatchewan, Ontario, Nova Scotia as well as people from all over Manitoba!
We were pleased to have 18 posters including a quilt as a poster!
We particularly appreciated the many out-of-town presenters and participants who were able to attend.
Many thanks to all the helpers who made this happen: including volunteers, staff, students, & our Stewardship Team.
We will be preparing a report. Watch for it in our next Monthly e-news in June!

Permalink

Bonne nouvelle au Québec : un nouveau projet pilote accepté par les IRSC

La COCQ-SIDA, en collaboration avec la chercheure Christina Zarowsky (Université de Montréal) et une équipe de 19 chercheurs communautaires et partenaires sont fières de démarrer un nouveau projet pilote qui a reçu un financement du programme catalyseur en recherche communautaire sur le VIH/sida (2017) des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Ce projet porte sur l’accès aux soins et aux traitements antirétroviraux (TAR) pour les personnes vivant avec le VIH sans considérer le statut d’immigration.

Au Québec, des PVVIH éprouvent encore des difficultés complexes d’accès aux soins de santé et aux TAR à cause de leur statut d’immigration ou de l’absence de celui-ci. Pourtant les PVVIH sans recours aux TAR ont un risque très élevé de développer des problèmes de santé graves et de transmettre le virus. La prise quotidienne des TAR est également une stratégie de prévention (« indétectable=intransmissible»). De plus, ne pas avoir le droit ni l’accès aux soins de santé et aux traitements appropriés est contraire à la Déclaration universelle des droits de l’homme. Une couverture sanitaire universelle pour les PVVIH sans considérer le statut d’immigration répond aux objectifs de l’ONUSIDA (90-90-90) tout en venant combler les droits humains, en prévenant de nouvelles infections aux VIH et en contribuant à maintenir une société en santé.

Ce projet pilote regroupe une équipe intersectorielle et interdisciplinaire afin de baliser le « terrain » pour préparer un projet plus vaste afin de déterminer et de proposer une procédure réaliste de mise en place d’une couverture universelle au Québec pour toutes les PVVIH. Ce projet documentera l’information et l’expertise de l’ensemble des professionnels qui travaillent auprès de ces personnes afin de diffuser l’information aux intervenants communautaires et professionnels de santé  pour intervenir auprès des personnes dans cette situation en attendant un accès universel. À suivre!

Permalink

Mobilise! : des résultats de recherche pour optimiser l’accès aux services de prévention et de santé offerts aux HARSAH

L’équipe du projet Mobilise! était fière d’avoir présenté les données préliminaires de recherche lors de son Colloque, le 10 novembre 2017. Cet évènement faisait partie d’une série d’activités et de publications de transfert des connaissances déjà réalisées et à venir. Depuis 2015, ce projet de taille s’est penché sur la prévention des ITSS et du VIH chez les HARSAH et sur l’accès aux services de santé. Il avait également pour objectif de renforcer l’empowerment des membres de la communauté. Différentes méthodologies innovantes de collecte de données ont été utilisées, dont des focus group sous forme d’équipe citoyenne coordonnée par des leaders de la communauté, un questionnaire en ligne regroupant plus de 1000 participants et enfin, un scan environnemental pour recueillir des données sur l’accessibilité de plus de 100 services de prévention et de santé qui sont actuellement offerts au HARSAH dans la région de Montréal.

L’ensemble de ces données ont permis de mettre de l’avant la situation exceptionnelle de Montréal quant à la diversité de services de santé destinés aux HARSAH et la très bonne prise en charge des PVVIH. Pourtant, malgré cette diversité, la situation reste encore durablement préoccupante d’un point de vue épidémiologique (VIH, autres ITSS et autres problématiques de santé). De plus, des besoins en matière de santé sont encore non comblés, ou insuffisamment pris en charge, dont les services en dépendance, les services en santé mentale et l’accès à la PrEP et à la PPE. Les personnes trans constituent également un segment de ces communautés auquel il est nécessaire d’être particulièrement attentif en termes d’interventions ciblées et de surveillance. Ainsi, l’étude a permis de soulever les nécessités de maintenir une offre de service diversifiée et d’améliorer le caractère inclusif des services pour les HARSAH, en tenant compte des caractéristiques sociales et culturelles hétérogènes de chacun d’entre eux. Finalement, la nécessité de développer une meilleure coordination entre les services est ressortie comme un des enjeux prioritaires.

Ce projet d’envergure réalisé par l’ensemble des chercheurs communautaires et collaborateurs de Mobilise! a permis de rendre compte de plusieurs éléments clés pour optimiser l’accessibilité aux services de santé et de prévention chez les HARSAH. La prochaine étape du projet est maintenant en préparation afin de poursuivre le transfert des connaissances. Un processus d’accompagnement sera développé pour partager les résultats du scan environnemental avec les différents organismes répertoriés afin qu’ils puissent implanter des plans d’action visant à optimiser l’accessibilité de leurs services auprès des HARSAH.

Permalink

Témoigner pour Agir : une exposition associant l’art et l’action

Qu’est-ce que les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, queer et en questionnement, intersexes, qui vivent avec le VIH ou qui ont une expérience de travail du sexe ont-elles en commun? Aussi différentes sont-elles les unes des autres, ces personnes ont en commun l’expérience d’être reléguées en marge de la société à cause d’idées toutes faites, de la peur ou de l’ignorance. Elles doivent composer avec la stigmatisation, la discrimination et les préjugés sociaux. De plus, au Canada, les personnes ayant une expérience de travail de sexe et les personnes qui vivent avec le VIH peuvent être criminalisées à cause de leur travail ou de la non-divulgation de leur statut séropositif au VIH lors de relations sexuelles.

De ce fait, une équipe interdisciplinaire, regroupant des chercheurs communautaires de différents horizons, des partenaires communautaires et des personnes concernées,  s’est créée pour faire entendre la voix de ces communautés à travers la création artistique. Ce projet consistait à réaliser une exposition d’art visuel par et pour les personnes appartenant à des groupes minorisés en raison de leur sexualité, leur genre ou leur corps. L’objectif était de créer un espace public afin de faire converger le dialogue, promouvoir le pouvoir d’agir et la justice sociale. Après cinq ans de travail en collaboration, le rideau s’ouvre : l’exposition Témoigner pour Agir dévoile ses œuvres et sa programmation, le 29 novembre 2017 à la Maison de la Culture Frontenac (Montréal), l’avant-veille de la Journée mondiale de lutte contre le sida. L’émotion est très forte et les yeux des co-commissaires, collaborateurs, artistes et publics brillent de joies. Nous ne pouvons pas dire autrement, le résultat est splendide!

Pour plus d’information, consultez le site web de l’exposition, ainsi que le site web du groupe de recherche Cultures du Témoignage.

Permalink

Des nouvelles de MOBILISE!: un été bien occupé en mobilisation de connaissances

L’équipe MOBILISE! a profité de l’été pou20915637_1053996861403526_3822078460514067046_nr aller à la rencontre des communautés et leur transmettre certains résultats du projet, les sensibiliser sur les méthodes de prévention combinées et leur présenter les différentes ressources actuelles. Cette mobilisation des connaissances s’est adaptée à la saison estivale. Une population des plus variées a bénéficié de l’expertise du projet et de son équipe lors de plusieurs marches exploratoires à travers le Village, d’un BBQ durant Fierté Montréal, d’un kiosque d’information pendant la journée communautaire de la Fierté et d’intervention directe auprès des personnes dans le Village. Organisées en collaboration avec l’organisme L’Astérisk et initiées par Bruno Laprade, les quatre marches ont permis de rendre compte de l’histoire de la mobilisation communautaire de la communauté LGBTQ+ du Village en l’arrimant avec des informations actuelles sur les ressources et les outils de préventions. De plus, les stagiaires du projet vêtus des T-shirts MOBILISE! ont investi les bars,  cafés et espaces publics du Village pour amener la discussion autour des différentes méthodes de prévention. Ces discussions ont permis aux personnes rencontrées de remettre en question leurs perceptions et de déconstruire les préjugés sur ces méthodes. Le BBQ MOBILISE! a réuni les participants, collaborateurs et supporters du projet dans une ambiance conviviale en dégustant hot-dogs et hamburgers. Le public pouvait découvrir les résultats du projet en lisant différents panneaux d’informations et en participant à des jeux créés par l’équipe. Les plus chevronnés se sont emmêlé les jambes en jouant au Twister MOBILISE! Chaque couleur représentait une catégorie de prévention et le but du jeu était alors de « combiner des stratégies tout en s’amusant », mentionnait Gabriel Giroux, agent de projet communautaire de MOBILISE!. Les participants pouvaient aussi tester leurs connaissances et découvrir les résultats de recherche du projet avec la Roue de la Fortune MOBILISE!. La Roue a également remporté un franc succès lors de la Journée communautaire de Fierté Montréal. En effet, les joueurs se sont succédé sans interruption durant toute la journée. En plus de gagner une pochette à condoms, les participants ont engagé la conversation sur la santé sexuelle et les différentes méthodes de prévention. Enfin, les chercheurs de MOBILISE! ont déposé une demande de subvention afin que le projet se poursuive dans les cinq prochaines années. Bref, un été réussi et bien rempli!

Vous pouvez consulter la page Facebook et le site web de MOBILISE! pour plus d’information.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Permalink

Les droits des personnes vivant avec le VIH à l’honneur lors de la Fierté Montréal

Montréal se prépare à accueillir les évènements de la Fierté, festival haut en couleurs, organisé depuis 10 ans pour célébrer la diversité au Canada. Parmi une panoplie d’évènements à ne pas manquer, la COCQ-SIDA sera présente lors de la conférence nationale intitulée, Réalités LGBTTIQA2S : nos luttes, nos victoires, nos défis, où Liz Lacharpagne, coordonnatrice du programme Droits de la personne et VIH/Sida et Geneviève Binette, responsable du service VIH Info droits présenteront les Principaux enjeux concernant les Droits des personnes vivant avec le VIH. Cet atelier, le 15 aout 2017, sera également l’occasion de présenter le programme Droits et le service VIH Info droits qui ont pour objectif de promouvoir et de défendre les droits des personnes vivant avec le VIH. Le programme traite, entre autres, des problématiques liées à la criminalisation de l’exposition au VIH, de la discrimination à l’embauche et à l’accès aux soins de santé. Le service VIH Info droits fournit de l’information et un accompagnement juridique en lien avec le statut sérologique au VIH d’une personne. Par exemple, ce service offre une explication des différentes protections proposées par la loi sur des questions liées à la confidentialité du statut, à l’accès aux assurances collectives, aux voyages à l’étranger, et bien d’autres. Cette présentation et l’ensemble de la programmation de cette conférence nationale de trois jours qui se tiendra au Centre de congrès La Plaza, permettront de dresser un bilan en matière de droits des personnes LGBTTIQA2S au Canada, large communauté également touchée par l’épidémie du VIH.

Permalink

Concevoir une intervention avec, par et pour les femmes vivant avec le VIH et victimes de violence conjugale

La littérature scientifique a démontré des liens entre le VIH et les violences exercées envers les femmes. Les femmes victimes de violence conjugale (VC) sont plus à risque de contracter une ITSS, dont le VIH. Elles ont notamment plus de difficulté à négocier le condom. De plus, une importante proportion de femmes vivant avec le VIH subissent davantage de violence au sein de leur relation intime. De ce fait, existe-t-il, au Québec, des services offerts aux femmes faisant l’intersection entre le VIH et la violence ? Une recherche communautaire dirigée par la chercheure en sexologie Mylène Fernet (UQAM) a permis de constater que les organismes de lutte contre le VIH ne traitent pas suffisamment des problématiques liées aux VC. De plus, les maisons d’hébergement pour les femmes victimes de violence abordent rarement la question du VIH. L’objectif de l’étude est de rallier les deux milieux afin de créer des partenariats solides et un transfert de connaissance et d’expertise interorganisationnelles.

La première étape de ce projet s’est concrétisée lors de deux journées communautaires, les 28 et 29 juin dernier. Les directeurs généraux des organismes, intervenants et bénéficiaires des services se sont rencontrés afin de partager leurs réalités respectives et leurs connaissances lors d’entrevues de groupe et d’activités de réflexion commune. Cela a également était l’occasion pour les participant d’approfondir leurs savoirs sur le VIH et sur les violences conjugales par l’entremise de formations et d’activités de diffusion des connaissances. Au terme de ces journées, trois pistes d’action ont été mises en avant et feront l’objet d’un second projet de recherche communautaire pour les réaliser. Le besoin de collaboration entre ces milieux est essentiel et l’ensemble des participants aux journées communautaires ont démontré un grand intérêt à développer leur partenariat.

Permalink