Collaborations et solutions en recherche sur le VIH, le VHC et les ITSS

Ontario

New Implementation Science Research Design Tool

The Centre for Implementation Science at King’s College London has recently developed the ImpRes Tool. Its purpose is to support research teams who are in the process of designing implementation research and work to implement evidence-based interventions into practice.See: http://www.kingsimprovementscience.org/files/ImpRes_Guide_April_2018.pdf?utm_source=EIC+Stakeholders&utm_campaign=7c2e35f8b4-EMAIL_CAMPAIGN_2018_04_22&utm_medium=email&utm_term=0_ea81bd44fe-7c2e35f8b4-295895941

Permalink

MB HIV Collective Impact Network April Symposium Great Success!

A Great Success!
The Symposium was an overwhelming success with over 95 people in attendance on April13. The purpose of the event was for knowledge exchange, idea generation and for network building. We had people from Saskatchewan, Ontario, Nova Scotia as well as people from all over Manitoba!
We were pleased to have 18 posters including a quilt as a poster!
We particularly appreciated the many out-of-town presenters and participants who were able to attend.
Many thanks to all the helpers who made this happen: including volunteers, staff, students, & our Stewardship Team.
We will be preparing a report. Watch for it in our next Monthly e-news in June!

Permalink

Où en sommes-nous? Perspectives de fournisseurs de services sur la préparation nécessaire pour répondre aux trouble neurocognitifs associés au VIH

En 2016, un projet de recherche communautaire financé par le Centre PRATICS a examiné les perspectives et expériences d’intervenants d’organismes de lutte contre le sida (OLS) de l’Ontario en ce qui concerne les troubles neurocognitifs associés au VIH, dans le cadre de leur travail. L’enquête a été réalisée par des chercheurs du Centre de toxicomanie et de santé mentale, en partenariat avec le Réseau ontarien de traitement du VIH (OHTN) et un comité consultatif communautaire formé de personnes vivant avec le VIH (PVVIH) ainsi que d’intervenants en matière de santé mentale pour les PVVIH.

Trente-trois intervenants d’OLS de la région du Grand Toronto et du Sud-ouest de l’Ontario ont participé aux entrevues individuelles confidentielles et semi-structurées du projet. D’après l’information communiquée en entrevues, par les participants, il était évident qu’il faut en faire plus pour rehausser la sensibilisation et les connaissances au sujet des troubles neurocognitifs associés au VIH, chez les intervenants en VIH et en santé mentale ainsi que les PVVIH.

Ce projet a eu plusieurs répercussions positives. Outre la nécessité de diffuser à grande échelle des informations dignes de confiance au sujet de ces troubles neurocognitifs, aux PVVIH et aux autres personnes affectées par le VIH ainsi qu’aux intervenants qui leur donnent du soutien dans la communauté, le projet a mis en relief la présence d’obstacles institutionnels et systémiques qui empêchent les fournisseurs d’offrir des services plus compétents pour ces troubles. Les obstacles incluent l’accès limité à des soins primaires et à des services de santé mentale dotés d’une expertise adéquate et d’expérience auprès de PVVIH; l’épuisement professionnel et le roulement rapide du personnel de services en VIH; le manque de compétences culturelles des services en VIH et en santé mentale; et la stigmatisation associée au VIH et aux troubles de santé mentale.

Le projet a également cerné certaines stratégies utilisées par les participants pour soutenir des PVVIH ayant des déficiences cognitives et des troubles conséquents de santé mentale; et souligné que des fournisseurs communautaires pourraient s’en inspirer, en adopter et en prôner dans le cadre de leur travail. Ces stratégies incluent : mieux s’informer au sujet des troubles neurocognitifs associés au VIH et se tenir au courant du sujet, à l’aide de sources dignes de confiance (p. ex., la brochure HEADS UP! et Un guide pratique pour un corps en santé pour les personnes vivant avec le VIH); offrir du soutien pratique et des occasions d’information plus poussée sur les troubles cognitifs associés au VIH; faciliter les références pour des évaluations et du counseling en neuropsychologie; et créer des groupes de soutien permettant aux clients atteints de déficiences neurocognitives de discuter ensemble, de même que des options pour répondre à des défis du quotidien. Le projet également a offert aux PVVIH des occasions de s’impliquer davantage et de manière plus significative dans des recherches sur des services qui ont une incidence sur leur santé et leur bien-être. Un rapport communautaire, un sommaire ainsi qu’un article de recherche sur les conclusions et sur les connaissances dérivées du projet seront publiés et diffusés dans le cadre des efforts d’application et d’échange de connaissances.

Permalink

Le Forum d’application et d’échange des connaissances ACN

Le Conseil des Africains et Caraïbéens sur le VIH/sida en Ontario et le Centre de santé communautaire Women’s Health in Women’s Hands, en partenariat avec Africans in Partnership Against AIDS, la Black Coalition for AIDS Prevention et le Centre Francophone de Toronto, ont organisé un Forum d’application et d’échange des connaissances (AÉC), les 17 et 18 mars 2017, à Toronto. Le but était de susciter la participation de personnes africaines, caraïbéennes et noires (ACN) à des enjeux de recherche sur le VIH en lien avec l’aide émotionnelle, l’emploi, les résultats de santé, le VIH à long terme, les approches au dévoilement du VIH ainsi que des stratégies de vie plus saine.

Deux militants/éducateurs communautaires, Lena Soje et Chris Leonard, ont invité les personnes présentes à participer à des exercices de respiration, de pleine conscience et de premiers soins émotionnels qui servent à aider des individus en situation difficile. Lena et Chris ont également offert du soutien psychologique aux participants pour lesquels des histoires émouvantes ont été des déclencheurs. Lori Chambers, de l’École de service social de l’Université McMaster, a souligné que l’emploi est un important déterminant de la santé; ses conclusions de recherche sur l’emploi chez les femmes ACN ont été disséminées par le biais de poèmes. La Dre Beth Rachlis, épidémiologiste, a présenté un aperçu du Réseau ontarien de traitement du VIH (OHTN) et de conclusions de son Étude de cohorte. Elle a concentré son attention sur les principaux résultats de santé des participants ACN de la cohorte. Lorsqu’approprié, elle a comparé les groupes ACN et non-ACN. Eno Akan-Essien, du Comité du sida d’Ottawa, a présidé un panel de personnes vivant avec le VIH qui étaient invitées à répondre à des questions concernant l’impact du VIH sur leur vie sociale et à propos des stratégies qu’elles utilisent pour demeurer actives et en santé et pour s’impliquer dans la communauté.

Les participants ont été emballés et intéressés à discuter de divers enjeux avec les chercheurs. Ils ont également exprimé le besoin d’implication significative, de la conceptualisation jusqu’à la dissémination du savoir, ainsi que l’utilisation d’approches à méthodes mixtes pour la collecte de données. De façon générale, ils souhaitaient savoir comment la recherche contribuera à améliorer les conditions sociales individuelles et l’accès aux déterminants sociaux de la santé.

Plus de 100 personnes de l’Ontario ont participé au Forum; de plus, des nombres record de jeunes, de personnes LGBTQI et de francophones y ont participé. Remerciements au PRATICS 2.0 d’avoir versé des fonds additionnels qui ont permis à plus de 20 personnes d’y participer.

 

Permalink

Coordonnateur(trice)/Évaluateur(trice) pour l’Indice de stigmatisation des personnes vivant avec le VIH

L’OHTN cherche une personne motivé(e) pour l’Indice de stigmatisation des personnes vivant avec le VIH au Canada. Nous visons à :

  1. mieux comprendre les déterminants sociaux de la stigmatisation associée au VIH,
  2. cartographier la stigmatisation associée au VIH selon les étapes de la vie, les contextes, les structures et les systèmes, et
  3. mobiliser des solutions pratiques aux paliers local et national afin de soutenir les personnes vivant avec le VIH.

Le(la) coordonnateur(trice) sera responsable du développement d’un programme prioritaire ayant pour objectifs de :

  • Réduire la stigmatisation intériorisée et renforcer l’estime de soi en réalisant une intervention fondée sur les contacts auprès de personnes vivant avec le VIH, afin de les aider à naviguer dans le système de soins de santé avec plus de confiance
  • Rehausser la sensibilisation aux comportements stigmatisants et appuyer les changements comportementaux en réalisant diverses interventions éducatives de réduction de la stigmatisation auprès de professionnels des soins de la santé à travers le Canada, de manière à améliorer la qualité des services de santé reçus par les personnes vivant avec le VIH
  • Accroître les connaissances et la capacité des organismes communautaires (OC) de répondre à la stigmatisation associée au VIH et de mettre en œuvre des solutions programmatiques éclairées par les données probantes et fondées sur les contacts
  • Mobiliser le transfert et l’échange des connaissances pour partager les expériences des personnes vivant avec le VIH, des professionnels des soins de la santé et des représentants d’OC afin d’améliorer les interactions dans le milieu de la santé ainsi que la qualité des soins

Suivez le lien içi pour la poste en complet.

Applications sont dû le 5 mai, 2017. 

Puisque la langue de travail de ce poste est l’anglais, nous demandons que les candidatures nous soient transmises en anglais.

Permalink

Pair adjoint de recherche – Aller au-delà des projets pilotes

**Nouveau date d’échéance

Le Centre PRATICS 2.0 (le PRATICS 2.0) souhaite recruter un individu enthousiaste et fortement motivé, pour un poste contractuel à temps partiel (se terminant en février 2018, avec possibilité de prolongement), de « pair adjoint de recherche ». Dans le présent avis, le terme « pair » signifie « personne vivant avec le VIH/sida ».

Le ou la candidat-e choisi-e contribuera à la recherche communautaire suivante, financée par les IRSC et soutenue par le PRATICS 2.0 :

Aller au-delà des projets pilotes : une exploration écologique et sociale des obstacles et facilitateurs liés au dépistage du VIH aux points de service

Le but de cette recherche est de repérer et de cartographier l’information concernant les projets pilotes de dépistage aux points de services (DPS) pour le VIH, et le nombre de tels projets réalisés depuis 2005; puis de déterminer lesquels ont été mis à l’échelle comme programmes durables – et, dans le cas contraire, quels obstacles ou enjeux spécifiques les en ont empêchés.

L’équipe de recherche est composée d’un partenariat national pluridisciplinaire entre le PRATICS 2.0, l’Université Dalhousie, le Nine Circles Community Health Centre et d’autres représentants de communautés et chercheurs des quatre coins du pays.

L’offre de poste contractuel

La date d’échéance pour postuler est le vendredi 5 mai 2017 à 17h (HAE).

 

 

Permalink

L’Étude d’injection supervisée

« Il est encourageant de voir que des personnes qui s’injectent des drogues et qu’un éventail diversifié de dépositaires d’enjeux appuient la nécessité de services d’injection supervisée. » – Dr Thomas Kerr

Le printemps dernier, le Réseau ontarien de traitement du VIH a collaboré avec la Regional HIV/AIDS Connection et la Thunder Bay Drug Strategy à évaluer la faisabilité de services d’injection supervisée (SIS) à London et à Thunder Bay. En février 2017, les résultats de l’étude ont été partagés avec la communauté. Des taux élevés de volonté de recourir aux SIS ont été mesurés parmi les personnes qui s’injectent des drogues, tant à London (86 %) qu’à Thunder Bay (69 %). Des membres de la communauté issus de divers groupes de dépositaires d’enjeux appuyaient également l’établissement de SIS dans les deux villes.

Le Dr Thomas Kerr, codirecteur de l’Urban Health Research Initiative du B.C. Centre for Excellence in HIV/AIDS et chercheur principal de l’étude, est conscient que ces sites sont parfois controversés, mais il souligne qu’ils font partie d’une stratégie générale pour réduire les méfaits liés aux drogues.

Les conclusions de l’étude indiquent que des SIS devraient être établis à London et à Thunder Bay, et qu’ils devraient être intégrés dans des centres de soutien complet aux personnes qui consomment des drogues.

Des renseignements supplémentaires à propos de l’étude et les rapports complets de London et de Thunder Bay sont accessibles ici.

Permalink

IHPREG Men’s Fertility Study – Participants Wanted!

The Interdisciplinary HIV Parenting Research Group (IHPREG) is actively recruiting for their Men’s Fertility Study to determine whether men living with HIV wish to become parents, and the types of supports that are available to them and their families.

To participate in this study you must be a man (including transgender men) 18 years or older, living in Ontario, and have not already participated in the earlier pilot survey.

Participation involves a single visit in which the participants will be asked to complete an online questionnaire with a member of the research staff. The visit is expected to last about one hour and you will receive $30 for your time!

IHPREG

Permalink

Supporting Mothers in Ways that Work: A Resource Toolkit

supporting-mothersSupporting Mothers in Ways that Work is a resource toolkit for service providers working with mothers living with HIV. It is a culmination of conversations over many years with women living with HIV, researchers, clinicians, nurses, social workers, HIV support workers and other community-based service providers who are committee to addressing issues of social justice and care for mothers living with HIV. The goal of this toolkit is to support health and social care providers in effectively meeting the needs of mothers living with HIV, as well as increase awareness and understanding of the psychosocial needs and experiences of women living with HIV during pregnancy, childbirth and early motherhood.

Permalink

Concernant les enjeux de santé mental liés aux TNCAV

Le PRATICS 2.0 est ravi d’annoncer qu’il financera un projet de recherche visant à explorer les perspectives de fournisseurs de services communautaires qui offrent du soutien et des services en santé mentale à des personnes vivant avec le VIH, concernant les connaissances et la préparation nécessaires pour s’occuper d’enjeux de santé mentale liés aux troubles neurocognitifs associés au VIH (TNCAV).

Ce projet de recherche communautaire est réalisé par des chercheurs de l’Institute of Mental Health Policy Research du Centre de toxicomanie et de santé mentale en collaboration avec le Réseau ontarien de traitement du VIH et un comité consultatif communautaire composé de personnes vivant avec le VIH et de fournisseurs de services qui travaillent pour la santé mentale de clients vivant avec le VIH. Le projet a pour objectif d’identifier les défis que rencontrent les fournisseurs de services dans la région du Grand Toronto et dans celle du Sud-Ouest de l’Ontario, de même que les lacunes dans les connaissances et la préparation pour aborder des enjeux de santé mentale liés à des limitations neurocognitives de légères à modérées qui affectent la qualité de vie d’individus vivant avec le VIH. Il vise également à accroître la sensibilisation, les connaissances et la préparation des fournisseurs de services à offrir des soins optimaux et adaptés aux personnes atteintes de TNCAV ou à risque d’en développer.

Le PRATICS 2.0 est heureux de pouvoir financer ces travaux et il a hâte de faire état de leur progrès à mesure que le projet avancera!

Permalink