Bonne nouvelle au Québec : un nouveau projet pilote accepté par les IRSC

La COCQ-SIDA, en collaboration avec la chercheure Christina Zarowsky (Université de Montréal) et une équipe de 19 chercheurs communautaires et partenaires sont fières de démarrer un nouveau projet pilote qui a reçu un financement du programme catalyseur en recherche communautaire sur le VIH/sida (2017) des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Ce projet porte sur l’accès aux soins et aux traitements antirétroviraux (TAR) pour les personnes vivant avec le VIH sans considérer le statut d’immigration.

Au Québec, des PVVIH éprouvent encore des difficultés complexes d’accès aux soins de santé et aux TAR à cause de leur statut d’immigration ou de l’absence de celui-ci. Pourtant les PVVIH sans recours aux TAR ont un risque très élevé de développer des problèmes de santé graves et de transmettre le virus. La prise quotidienne des TAR est également une stratégie de prévention (« indétectable=intransmissible»). De plus, ne pas avoir le droit ni l’accès aux soins de santé et aux traitements appropriés est contraire à la Déclaration universelle des droits de l’homme. Une couverture sanitaire universelle pour les PVVIH sans considérer le statut d’immigration répond aux objectifs de l’ONUSIDA (90-90-90) tout en venant combler les droits humains, en prévenant de nouvelles infections aux VIH et en contribuant à maintenir une société en santé.

Ce projet pilote regroupe une équipe intersectorielle et interdisciplinaire afin de baliser le « terrain » pour préparer un projet plus vaste afin de déterminer et de proposer une procédure réaliste de mise en place d’une couverture universelle au Québec pour toutes les PVVIH. Ce projet documentera l’information et l’expertise de l’ensemble des professionnels qui travaillent auprès de ces personnes afin de diffuser l’information aux intervenants communautaires et professionnels de santé  pour intervenir auprès des personnes dans cette situation en attendant un accès universel. À suivre!

Comments are closed.