La première version du Centre REACH des IRSC sur le VIH/sida (que nous appelons à présent REACH 1.0) a vu le jour en 2009. Le but initial du REACH 1.0 était d’impliquer des organismes partenaires et membres dans une recherche collaborative sur des enjeux cruciaux liés au VIH/sida.

L’ordre du jour initial de recherche du REACH abordait plusieurs domaines de priorité des IRSC, notamment :

  • Les comorbidités
  • Le vieillissement et le VIH
  • Les cadres de travail et les modèles de soins
  • Les communautés autochtones et le VIH
  • Des initiatives de recherche communautaire abordant des déterminants sociaux de la santé (comme le logement et la sécurité alimentaire).

Nous sommes fiers de l’affirmer : le REACH 1.0 est un succès. Au cours de ses cinq premières années, le REACH a :

  • Démontré la viabilité du modèle collaboratif. Le bassin de membres du REACH s’est élargi à plus de 225 chercheurs, organismes communautaires de première ligne et fournisseurs de services. Plus de 80 % de ces membres demeurent activement impliqués dans le Centre.
  • Catalysé des projets d’équipe et de recherche. Le REACH a versé plus de 400 000 $ en financement direct à des projets pilotes et à des réunions d’équipes qui ont servi de fondement à des demandes de subventions aux IRSC.
  • Contribué à la création d’initiatives nationales pour aborder les déterminants sociaux de la santé. Le REACH a appuyé le développement du Collaboratif national sur le VIH et le logement, un réseau d’organismes et de chercheurs impliqués dans des enjeux liés au logement au Canada. Le Collaboratif a établi des relations de travail efficaces avec des organismes du secteur du logement et participe à présent à des efforts nationaux pour un accès rehaussé à des services de logement et de santé stables et abordables.
  • Attiré et retenu de nouveaux chercheurs. Universités sans murs, le volet d’éducation et de formation du REACH, existe depuis maintenant six ans. Plus de 60 boursiers des quatre coins du pays ont participé à USM; et 90 % d’entre eux sont encore impliqués dans la recherche sur le VIH.
  • Favorisé un important rendement des investissements. Le REACH a aidé ses équipes à obtenir plus de 20 millions $ des IRSC pour de nouvelles initiatives. Par le programme de bourses d’USM et par l’appui à des étudiants, à des boursiers postdoctoraux et à de nouveaux chercheurs affiliés, le REACH a contribué à obtenir plus de 1,5 million $ en bourses éducatives et salariales pour la prochaine génération de chercheurs sur le VIH au Canada.

Le REACH 1.0 a eu un impact significatif. Comme l’indique un de nos membres :

« Au cours de nos nombreuses années de collaboration avec le REACH et le Dr Sean Rourke, nous avons développé un solide partenariat. Nous attribuons cela à un dialogue ouvert et continu sur les enjeux liés à l’application et à la mobilisation des connaissances dans nos communautés. Cette collaboration est extrêmement utile et a des impacts sur les interventions. » COCQ-SIDA, Québec

Le REACH 2.0 — avec son point de mire sur les populations les plus affectées par le VIH, d’autres ITS et le VHC, sur la cascade de la prévention, de l’implication et des traitements, et sur la recherche interventionnelle, l’évaluation participative et la science programmatique appliquée — pourrait avoir un impact encore plus marqué sur la santé et les programmes et services connexes.

Leave a comment